Triste nouvelle

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris la disparition de Serge CLEMENT. Chef électricien, régisseur lumière et formateur à TSV depuis plusieurs années, c’était avant tout un bon copain qui va nous manquer.

La session 2020 sur les starting blocks

Après 3 journées d’entretiens individuels, le jury de sélection vient de constituer le groupe des 16 participants à la prochaine session de formation du parcours certifiant “Technicien du spectacle vivant, spécialité son, lumière ou plateau“.
Certains d’entre eux intègreront le parcours dès le 9 décembre prochain.

La session 2020 en préparation

La semaine prochaine auront lieu les entretiens individuels des 35 candidats pré-sélectionnés pour participer à la prochaine session du parcours certifiant “Technicien du spectacle vivant, spécialité son, lumière ou plateau“.
Une centaine de personnes ont postulé mais seuls 16 candidats seront retenus qui commenceront leur parcours de formation dès le mois de décembre prochain.

Tango Viennois clôt la session 2019

Les 5 et 6 novembre, 15 techniciens ont démontré brillamment tout leur savoir faire, acquis à l’issue de 10 mois de formation de technicien du spectacle vivant, lors du spectacle Tango Viennois présenté au Kiasma.
Le public, nombreux, a pu apprécier la qualité du travail effectué pour ce spectacle par l’ensemble des stagiaires et de leurs formateurs :
Création, réalisation et diffusion des bandes son, création et réalisation des lumières et de la vidéo, réalisation des éléments de décor et des accessoires et gestion de la machinerie.
Leur formation s’achève et nous tenons à les féliciter et à les encourager pour leur vie professionnelle qui commence demain.

Une belle aventure, fruit d’une collaboration entre le Kiasma, la compagnie de théâtre associée, la D8 Cie, dirigée par Sylvain Stawski et TSV.
Cette carte blanche confiée à Sylvain Stawski, ayant comme cahier des charges d’intégrer les stagiaires dans le processus de création d’une œuvre collective participe à la construction du théâtre public de demain en développant des perméabilités entre la formation technique et la création artistique.

Un immense remerciement à la D8 Cie, à toute l’équipe du Kiasma, à la ville de Castelnau-le-Lez et à Kaina TV qui a filmé ce travail.

Signature d’une convention de partenariat avec le Lycée Georges Pompidou et la ville de Castelnau Le-Lez

Cyril Klein, Frédéric Lafforgue, Pierre-Louis Ganne

TSV poursuit son travail de territoire et s’implique désormais dans la sensibilisation des jeunes aux techniques du spectacle vivant mises au service de la création artistique, ainsi qu’aux pratiques de ses métiers, afin de leur donner une ouverture sur une voie professionnelle.

Après le partenariat entamé en début d’année avec le collège du Crès et le travail réalisé avec des élèves de 3ème autour du cirque avec l’école Zepetra qui a débouché sur une représentation publique au Kiasma le 11 avril dernier, nous commençons un travail de sensibilisation et d’ateliers autour notamment de la lumière avec la classe de seconde suivant l’option théâtre créée cette année par le Lycée G.Pompidou de Castelnau-le-Lez.

Une réforme qui interroge

La réforme de la formation professionnelle soulève quelques interrogations quant à son bénéfice pour les salariés et les organismes de formation :

La complexification des formalités administratives, la diminution de certains montants affectés à la formation (monétisation du CPF), la construction d’un « … supermarché numérique de la formation… » (Laurent Durain, Caisse des dépôts et consignations), la notation en ligne des organismes de formation qui réduit à quelques étoiles l’ensemble de la mise en œuvre d’une action de formation…

Voici ce que l’on peut lire sur le site de la Fédération de la Formation Professionnelle :

“Pour se différencier les entreprises de formation seront amenées à mieux se vendre, à accroître leur visibilité et à avoir une posture proactive de conquête. A titre d’exemple, elles devront adopter les codes du marketing B2C (marketing digital,etc.) auxquels peu sont habitués pour conquérir le nouveau marché du CPF.“

La formation professionnelle ne serait-elle pas en train de devenir un simple objet de consommation courante ?